Branches du faisceau de His

 

Le tronc du faisceau de His se divise rapidement en deux branches, droite et gauche. La branche droite reste homogène jusqu’à sa ramification à l’apex du ventricule droit tandis que la branche gauche se divise en deux faisceaux majeurs (faisceau antérieur gauche et faisceau postérieur gauche) – ou hémibranches – avant de se ramifier.

Vascularisation : La partie distale du faisceau de His, la branche droite et le faisceau antérieur de la branche gauche sont vascularisés par les branches septales de l’interventriculaire antérieure. Le faisceau postérieur de la branche gauche est vascularisé à la fois par les branches septales de l’IVA et celles de l’interventriculaire postérieure issue de la coronaire droite.

Conséquences des lésions : Une lésion (ischémie, fibrose…) conduit à un bloc de branche ou à un bloc fasciculaire.

  • La lésion du faisceau antérieur gauche (bloc fasciculaire antérieur gauche) est plus fréquente que la lésion de la branche droite (bloc de branche droit). La lésion du faisceau postérieur gauche est exceptionnel (bloc fasciculaire postérieur gauche). La lésion des deux faisceaux majeurs de la branche gauche s’appelle un bloc de branche gauche.
  • Une lésion de la branche droite avec une lésion fasciculaire s’appelle un bloc bifasciculaire.
  • Une lésion de la branche droite avec un bloc fasciculaire à bascule ou un bloc bifasciculaire avec prolongation de l’intervalle P-R en rapport avec un ralentissement infranodal de l’influx dans le dernier faisceau de conduction fonctionnel s’appelle un bloc trifasciculaire incomplet.
  • Une lésion complète et permanente des branches du faisceau de His s‘appelle un bloc AV du 3e degré infranodal (ou bloc trifasciculaire complet).
  • La branche gauche du faisceau de His se divise en fait chez de nombreux sujets en trois faisceaux : antérieur, postérieur et septal. Le faisceau septal gauche provient du tronc de la branche gauche, du faisceau antérieur, du faisceau postérieur ou des deux faisceaux à la fois. Le blocage du petit faisceau septal donne lieu à un bloc fasciculaire septal gauche récemment authentifié. Ce bloc est le plus rare de tous les blocs fasciculaires [1].

[1] Riera AR, Uchida AH, Schapachnik E, et al. The history of left septal fascicular block: chronological considerations of a reality yet to be universally accepted. Indian Pacing Electrophysiol J. 2008;8:114-28. (téléchargeable)