Conduction décrémentielle

Conduction ralentie dans une portion du circuit de conduction quand la fréquence des influx qui le traverse s’accélère. Cette propriété est caractéristique du nœud AV, mais peut s’observer dans d’autres portions du système de conduction intracardiaque ou avec certains faisceaux accessoires (cf. Fibres de Mahaïm).

Elle se traduit par un allongement de l’intervalle P-R, un phénomène de Wenckebach ou une conduction type bloc AV Mobitz 1 quand la fréquence cardiaque augmente.

Cette propriété protège les ventricules en cas d’influx supraventriculaires trop nombreux, comme au cours d’une fibrillation atriale ou autre tachycardie atriale.

 

Au cours d’une tachycardie atriale avec cadence ventriculaire rapide (ex. ≥ 140/mn), si le nombre d’auriculogrammes (x) est supérieur à celui des ventriculogrammes (y), on parle de conduction x:y et non de bloc x:y. Si ce ratio est variable, on parle de conduction variable.