Fibres à réponse lente/rapide

Synonymes : myocytes cardiaques

 

Fibres à réponse lente

Myocytes dont la dépolarisation dépend principalement du canal calcico-sodique (cf. Potentiel d’action). Ces fibres se trouvent dans le nœud sinusal , le muscle atrial (les « oreillettes ») et dans le nœud AV.

  • Les fibres du nœud sinusal sont spécialisées dans l’automatisme. Elles constituent le principal pacemaker physiologique du cœur.
  • Les fibres du nœud AV ont pour propriété principale de filtrer/ralentir les influx supraventriculaires qui parviennent aux ventricules (conduction décrémentielle). Comme toutes les fibres du tissu nodal, elles sont aussi douées d’automatisme et jouent le rôle de pacemaker accessoire (cf. Rythme jonctionnel).

Fibres à réponse rapide

Myocytes dont la dépolarisation dépend principalement du canal sodique rapide (cf. Potentiel d’action). Ces fibres se trouvent dans le réseau de His-Purkinje et le myocarde ventriculaire.

  • Les fibres du réseau de His-Purkinje sont spécialisées dans la conduction rapide (myocytes spécialisés du tissu nodal). Elles sont pour mission première d’assurer une dépolarisation la plus synchrone possible de toutes les parois du ventricule gauche depuis le septum jusqu’à la paroi latérale du VG. Elles sont douées d’un faible automatisme, comparées aux fibres à réponse lente.
  • Les fibres réparties dans le myocarde atrial ou ventriculaire sont spécialisées dans la contraction (myocytes contractiles). Elles ne sont pas douées d’automatisme, mais peuvent – dans certaines conditions – développer un automatisme anormal.
  • voir Potentiel d’action des fibres rapides

Puech P (1985)