Syncope réflexe

Les syncopes regroupent trois entités étiologies et parmi elles figurent les syncopes réflexes, bien définies par l’ESC en 2018 [1].

Il existe deux principaux mécanismes physiopathologiques à l’origine d’une syncope réflexe. Il s’agit de mécanismes réflexes utilisés par le système nerveux central en réponse à un facteur situationnel, activés de façon inappropriée et qui conduisent à une hypoperfusion cérébrale.

La « vasodépression » désigne les états dans lesquels une vasoconstriction sympathique insuffisante entraîne une hypotension. La « cardioinhibition » est utilisée lorsque la prédominance parasympathique la entraîne une bradycardie ou une asystolie. Le profil hémodynamique « vasovagal », c’est-à-dire une vasodépression, une cardioinhibition, ou les deux mécanismes, est indépendant du facteur déclenchant la syncope réflexe.

Voir formation YouTube (37 min) ici

Particularités cliniques suggérant une syncope réflexe [1]

– Longue histoire de syncope récidivante, survenant en particulier avant l’âge de 40 ans

– Survenue après une douleur ou une vision, un son, une odeur ou désagréable

– Survenue en station debout prolongée, pendant le repas ou dans un endroit surpeuplé et/ou chaud*

– Survenue après rotation de la tête ou pression sur les sinus carotidiens (comme dans les tumeurs, le rasage, les colliers ou cravates serrés)

– Activation du SN autonome avant syncope : pâleur, transpiration ou nausée/vomissement

– Absence de maladie cardiaque

 

Les patients avec syncopes réflexes et asystole au cours de l’épreuve Tilt test bénéficient de la pose d’un pacemaker [2]

——————————-

SN : système nerveux

* Autres situations ou activités qui peuvent déclencher un freinage vagal à l’origine de syncope : miction (nocturne), déglutition (douloureuse), rire ou tousser de façon prononcée, jouer d’un instrument à vent (cuivre), chanter, pratiquer un effort d’haltérophile (manœuvres de Valsalva) etc.

Cette étiologie est parfois retenue après élimination des autres étiologies, lorsque la présentation clinique est atypique des facteurs favorisants/déclenchants ne sont pas retrouvés [1].


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre