Amiodarone

Antiarythmique impur qui possède des propriétés de classe I, II, III et IV.

  • Sa propriété essentielle est de réduire la conductance potassique ce qui la classe en priorité parmi les antiarythmiques de classe III. Cette propriété provoque un allongement de la phase 3 du potentiel d’action à tous les étages (sinusal, atrial ++, nœud AV, réseau de His-Purkinje, ventriculaire, faisceau accessoire) ce qui allonge la période réfractaire de manière homogène.
  • L’amiodarone réduit aussi la vitesse maximale de dépolarisation (phase 0), ce qui participe au ralentissement de la conduction au niveau du nœud SA, du nœud AV et dans le réseau de His-Purkinje (effet de classe I). Elle possède également un effet de classe II de type bêtabloquant. Enfin, elle ralentit la dépolarisation diastolique lente (phase 4), ce qui réduit l’automatisme (effet de classe IV).
  • L’imprégnation après un traitement oral prolongé se traduit sur l’ECG par un ralentissement de la fréquence sinusale, l’allongement de l’intervalle P-R et de l’intervalle Q-T. On observe parfois une repolarisation en S  italique allongé, assez spécifique, avec apparition d’ondes U. Néanmoins, l’hypokaliémie peut conduire au même aspect.

L’imprégnation après un traitement oral prolongé se traduit sur l’ECG par un ralentissement de la fréquence sinusale, l’allongement de l’intervalle P-R et de l’intervalle Q-T. On observe parfois une repolarisation en S italique couché, assez spécifique, avec apparition d’ondes U. Néanmoins, l’hypokaliémie peut conduire au même aspect.

 

Effets secondaires. Colunga Biancatelli RM, Congedo V, Calvosa L et al. Adverse reactions of Amiodarone. J Geriatr Cardiol. 2019;16(7):552-566 (téléchargeable)

« L’amiodarone peut déclencher ou aggraver un trouble de la conduction SA ou AV (cf. Maladie de l’oreillette). L’allongement du QT est très rarement associé à des torsades de pointes car l’allongement du QT est homogène pour toutes les cellules myocardiques au contraire des autres médicament de la classe 3 (sotalol).

L’érythème facial, les pigmentations cutanées doivent faire éviter le soleil surtout pour les teints clairs. Les pigmentations brunâtres ne concernent que les traitement prolongés. Les dépôts cornées sont constants mais ne gênent en rien la vision. Les fibroses pulmonaires sont les plus graves des complications. L’hypothyroidie est fréquente généralement irréversible. L’hyperthyroïdie est particulière. L’iode a, par un mécanisme immunologique, un effet toxique sur la thyroïde où il provoque, une lyse des cellules et une libération de T3. La glande est hypoéchogène et la fixation d’iode radioactif nulle. La T3 est très élevée. Le traitement exige une corticothérapie massive qui a en outre l’avantage d’éviter les exophtalmies majeures fréquentes dans ces cas. »

L’intoxication aiguë est rarement symptomatique par voie orale.

 

Indications et mode d’emploi (abonné)


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre