Trinitrine

Vasodilatateur veineux à l’origine d’une baisse de précharge du cœur droit et d’une légère accélération réflexe de la fréquence cardiaque.

La trinitrine sublinguale représente un test diagnostique fiable de l’angine de poitrine (angor d’effort ou SCA) lorsque – à la fois – elle fait disparaître la douleur en quelques minutes et normalise la repolarisation de l’ECG. Son action sur la douleur seule n’est pas discriminante [1-3].

Néanmoins, l’administration de trinitrine accélère la fréquence cardiaque et peut parfois majorer des troubles de repolarisation d’origine non coronaire. De plus, elle peut inverser une pseudo-normalisation de l’ECG au cours d’une ischémie coronaire et donc « anormaliser » un ECG.

1 – Steele R et al. Chest pain in emergency department patients: If the pain is relieved by nitroglycerin, is it more likely to be cardiac chest pain? Can J Emerg Med 2006; 8:164-9.

2 – Henrikson CA, Howell EE, Bush DE, et al. Chest pain relief by nitroglycerin does not predict active coronary artery disease. Ann Intern Med 2003;139:979-86.

3 – Diercks DB et al. Changes in the numeric descriptive scale for pain after sublingual nitroglycerin do not predict cardiac etiology of chest pain. Ann Emerg Med 2005;45:581-5.

Blog de SW SmithUnstable Angina: Again, it still exists……

 

La trinitrine intraveineuse ou sublinguale est indiquée en cas de syndrome coronaire aigu et en cas d’insuffisance ventriculaire gauche en particulier à la phase aiguë de l’infarctus du myocarde. Elle est contre-indiquée en cas de cardiomyopathie obstructive, infarctus du ventricule droit, collapsus et la prise de sildenafil (Viagra®) ou apparenté.