Magnésium

L’ion Mg++ possède un effet stabilisant de membrane qui freine la conduction entre deux cellules.

Il n’y a pas de signes ECG d’hypo- ou hypermagnésémie [1]. En revanche, l’hypomagnésémie potentialise les effets ECG d’une hypokaliémie et expose au risque de torsades de pointes.

Magnésium IV

1 – Traitement de première intention des torsades de pointe associées à un syndrome du QT long. Plus rarement, la prévention des torsades dans les situations à haut risque. [2]

  • dose initiale de 2 g sulfate de magnésium en 10-20 min (1 g/10 ml si dilution 10% ou 1,5 g/10 ml si dilution 15%) ou bien 2 g de chlorure de magnesium en 10-20 min (1 g/10 ml si dilution 10%)
  • Il faut répéter le magnésium IV si les torsades persistent (2 g en 20 min) puis 1 mg/kg/h jusqu’à la réduction de l’intervalle QT à moins de 500 ms) [1].
  • Il faut poursuivre par une perfusion intraveineuse continue 6 à 8 g de sulfate de magnésium par 24 heures (soit 3 à 20 mg/min de sulfate de Mg ou 2,5 à 16,5 mg/minute de chlorure de magnésium).[2]
  • Une administration trop rapide de magnésium s’accompagne d’une sensation de brulure au site d’injection, d’un risque de d’hypotension, de bradycardie et/ou de troubles conductifs AV.
  • Une recharge potassique (chlorure de potassium 3 à 6 grammes par jour) est souvent recommandée même si la kaliémie est normale (4-5 mmol/l), ce traitement accélérant la vitesse de repolarisation.

SULFATE DE MAGNESIUM LAVOISIER 10 % (0,1 g/ml) = 1 g pour 10 ml ou 15% = 1,5 g pour 10 ml soit 6 mmol/l de Mg++

 

CHLORURE DE MAGNESIUM LAVOISIER 10 % (1 g/10 ml) sol inj en ampoule IV

chlorure de magnésium (1,6 g = 8 mmol de Mg-élément)

[1] Nolan JP, Soar J, Zideman DA, et al. European Resuscitation Council Guidelines for Resuscitation 2010 Section 1. Executive summary. Resuscitation. 2010; 81(10):1219–1276.   –> actualisation 2018   Soar J, Donnino MW, Maconochie I, et al. 2018 International Consensus on Cardiopulmonary Resuscitation and Emergency Cardiovascular Care Science With Treatment Recommendations Summary. Resuscitation. 2018;133:194–206.
[2] Ref. Vidal 2015

2 – D’autres indications sont plus marginales :

  • interruption d’une tachycardie réciproque (TJ), en raison de son action frénatrice sur le nœud AV ; En effet, le magnésium favorise l’action de la GTP sur l’ouverture du canal KAch ce qui prolonge la période réfractaire du nœud AV et se traduit par un ralentissement voire un blocage transitoire de la conduction AV; son efficacité est moindre que celle des autres médicaments recommandés dans cette indication. Sa tolérance est bonne malgré un effet vasodilatateur modéré ce qui permet de l’utiliser dans cette indication sans le monitorage recommandé au cours d’une injection d’adénosine.
  • ralentissement d’une cadence ventriculaire rapide en cas de fibrillation atriale très rapide en association en association avec la digoxine [4] [5].
  • cardioversion d’une tachycardie bidirectionnelle induite par les digitaliques [3].

La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre