ECG : situation toxique

Vidéo formation l’ECG toxique. YouTube P. Taboulet (25 min)

Ce module fait la synthèse des signes les plus évocateurs d’un ECG « toxique », c’est à dire d’un ECG modifié par des toxiques cardiotropes qui agissent sur le système sympathique et parasympathique ou sur le potentiel d’action des myocytes.

L’exemple type d’ECG toxique résulte de l’action des substances « stabilisant de membrane » ou « quinidine like » qui bloque essentiellement les canaux sodiques et potassiques de dépolarisation et repolarisation rapide des myocytes ventriculaires (Voir antidépresseurs cycliques, neuroleptique, cocaïne, chloroquine, bêtabloquant).

 

Nous verrons certains exemples pathognomoniques dont certains tracés d’intoxication digitaliques et autres toxiques auquel on ne pense pas toujours.

Dix signes sont à connaître…. Plus il y a de signes, plus il y a (mal)chance qu’un patient soit intoxiqué par des cardiotropes. Certains signes sont simples à rechercher et particulièrement évocateurs… Voir ci-dessous.

 

Une riche iconographie et bibliographie illustre la vidéo.

Niveau : Médecin urgence, cardiologue, réanimation

 

Voir Vidéo YouTube. L’ECG métabolique

Nombreux ex d’ECG toxiques sur Google

Lire aussi ce beau cas clinique au sujet du loperamide