Lithium

L’imprégnation au long cours par le lithium favorise l’existence d’ondes T inversées de façon modérée et diffuse; réversible à l’arrêt du traitement. Une dysfonction sinusaleest possible mais rareDans certains cas, il existe un allongement de l’intervalle QT pour des valeurs thérapeutiques (0,6–1,2 mmoles/L) ce qui peut poser problème chez les sujets polymédiqués comme les sujets âgés ou traités par autres psychotropes. De façon exceptionnelle, on peut observer un syndrome de Brugada à dose thérapeutique ou toxique [Wright].

Au cours des intoxications, des modifications ECG sont fréquentes et se traduisent par des troubles de la repolarisation (aplatissement de l’onde T et allongement du QT), des troubkes de la conduction plus rares, mais ce sont les troubles du rythme ventriculaire qui marquent essentiellement le stade terminal des intoxications sévères avec coma prolongé.

Références

Wright D et Salehian O. Brugada-type electrocardiographic changes induced by long-term lithium use. Circulation 2010; 122:e418-e419.

F. Livio et J.-P. Intoxication au lithium. Revue médicale Suisse