Hypertrophie

Terme ECG qui désigne à la fois des signes de dilatation et/ou hypertrophie d’une cavité cardiaque (oreillette ou ventricule). Il est impropre pour les oreillettes qui ne s’hypertrophient pas ou guère, mais se dilatent (et augmente ainsi leur masse).

Etiologies : une hypertrophie/dilatation peut être en rapport avec une surcharge de travail chronique (ex. HTA HTAP, Cardiomyopathie, valvulopathie…) ou une forme de surcharge aiguë (ex. dyspnée, embolie pulmonaire…). 

ECG. Les signes sont spécifiques mais peu sensibles, comparés aux méthodes modernes d’imagerie. Néanmoins, l’ECG garde sa place compte tenu de sa disponibilité, de son coût et des renseignements pronostics indépendants qu’il procure. 

–> L’hypertrophie/dilatation atriale associe de façon variable une augmentation d’amplitude, de durée et une déviation axiale de l’onde P du côté de l’« hypertrophie » (cf. HAD, HAG).

–> L’hypertrophie/dilatation ventriculaire associe de façon variable une augmentation d’amplitude, de durée et une déviation axiale des complexes QRS du côté de l’hypertrophie et des troubles particuliers de repolarisation appelés « signes de surcharge » (cf. HVG, HVD et Surcharge ventriculaire).

Référence

Hancock EW, et al. AHA/ACCF/HRS recommendations for the standardization and interpretation of the electrocardiogram: part V: electrocardiogram changes associated with cardiac chamber hypertrophy: a scientific statement from the American Heart Association Electrocardiography and Arrhythmias Committee, Council on Clinical Cardiology; the American College of Cardiology Foundation; and the Heart Rhythm Society. Endorsed by the International Society for Computerized Electrocardiology. J Am Coll Cardiol 2009;53:992–1002.