Hypertrophie. Signes ECG

Terme ECG qui désigne à la fois des signes de dilatation et/ou hypertrophie d’une cavité cardiaque (oreillette ou ventricule). Il est impropre pour les oreillettes qui ne s’hypertrophient pas ou guère, mais se dilatent (et augmente ainsi leur masse).

Etiologies : une hypertrophie/dilatation peut être en rapport avec une surcharge de travail chronique (ex. HTA, HTAP, Cardiomyopathie, valvulopathie…) ou une forme de surcharge aiguë (ex. embolie pulmonaire…).

ECG. Les signes sont spécifiques (≥ 90%) mais peu sensibles (≤ 30%), comparés aux méthodes modernes d’imagerie. Néanmoins, l’ECG garde sa place compte tenu de sa disponibilité, de son coût et des renseignements pronostics indépendants qu’il procure.

  • L’hypertrophie/dilatation atriale associe de façon variable une augmentation d’amplitude, de durée et une déviation axiale de l’onde P du côté de l’ « hypertrophie » (cf. HAD, HAG).
  • L’hypertrophie/dilatation ventriculaire associe de façon variable une augmentation d’amplitude, de durée et une déviation axiale des complexes QRS du côté de l’hypertrophie et des troubles particuliers de repolarisation appelés « signes de surcharge » (cf. HVG, HVD et Surcharge ventriculaire).

Référence

Hancock EW, et al. AHA/ACCF/HRS recommendations for the standardization and interpretation of the electrocardiogram: part V: electrocardiogram changes associated with cardiac chamber hypertrophy: a scientific statement from the American Heart Association Electrocardiography and Arrhythmias Committee, Council on Clinical Cardiology; the American College of Cardiology Foundation; and the Heart Rhythm Society. Endorsed by the International Society for Computerized Electrocardiology. J Am Coll Cardiol 2009;53:992–1002.