Tachy. atrioventriculaire 4. automatique

Tachycardie atrioventriculaire (jonctionnelle) en rapport avec un hyperautomatisme. Ces « TJ ectopiques » ou « TJ focales » naissent à la jonction AV,ou dans le tronc du faisceau de His.

Elles sont exceptionnelles et s’observent physiologiquement chez des sujets jeunes (hyperadrénergie ou fièvre), dans le cadre d’une toxicité médicamenteuse (digitalique ou théophylline), d’une ischémie coronaire, d’une ischémie coronaire ou après chirurgie cardiaque [2].

 

ECG

  • Les QRS sont généralement fins, avec une fréquence comprise entre 55 et 130/min.
  • L’onde P est généralement visible en rétrograde après les QRS (RP > 90 ms) avec une conduction 1/1 ou parfois 1/2 [2].
  • Quand la fréquence cardiaque est < 100/min on parle plutôt de rythme idiojonctionnel accéléré qui s’accompagne plutôt d’ondes P dissociées et n’est pas sensible aux manœuvres vagales.

Brugada J, Katritsis DG, Arbelo E, et al; ESC Scientific Document Group. 2019 ESC Guidelines for the management of patients with supraventricular tachycardia. The Task Force for the management of patients with supraventricular tachycardia of the European Society of Cardiology (ESC). Eur Heart J. 2019 (téléchargeable)

[2] Arshi A, Saba S. Post-Operative Narrow Complex Tachycardia: What is the Mechanism? Indian Pacing Electrophysiol J. 2010 Jul 20;10(7):318-21. (téléchargeable) 

–> heart rate 173. Retrograde p-waves are seen within the T-waves in a 1:2 ratio with the QRS complexes and are best seen in the inferior leads