ECG : généralités

Représentation graphique de l’activation électrique du cœur à l’aide d’un électrocardiographe.

Cette activité est recueillie sur un patient allongé, au repos, par des électrodes posées à la surface de la peau. Ces électrodes enregistrent des signaux électriques (déflexions) dans au moins douze dérivations, dont six dans le plan frontal (électrodes frontales) et six dans le plan horizontal (électrodes précordiales).

L’activité électrique peut être enregistrée et reproduite sur papier millimétré. Un tracé ECG standard correspond généralement à 10 sec. L’étalonnage usuel du signal ECG est 1 mV = 10 mm et la vitesse de déroulement du papier millimétré de 25 mm/sec. Un filtre pour les fréquences trop basses ou trop hautes est recommandé : 0,05 Hz et 150 Hz chez l’adulte [1]. Il est couteux et rarement acheté par nos ingénieurs biomed…

Ce petit enregistrement de dix secondes de l’activation électrique du coeur contient parfois une merveille de renseignements (vidéo formation ici). Il est l’outil du diagnostic de très nombreuses maladies cardiaques ou extracardiaques. Il est le point de départ du traitement de nombreuses maladies parfois mortelles. Il est indispensable partout et encore plus dans certaines parties du monde.

Les renseignements fournis par la description de l’ECG doivent être couplés aux données cliniques en vue de l’interprétation. C’est un outil diagnostique spécifique, mais assez peu sensible, dont la performance est variable selon les indications… Pour le diagnostic de l’insuffisance cardiaque systolique (Se 87-94%, Sp 57-66%, RV+ 2,4 et RV- 0,1 selon référence Davies et al).

Certaines techniques permettent d’améliorer la performance de l’ECG : répétition et comparaison des tracés, enregistrement d’autres dérivations (dérivations de Lian, électrode œsophagienne…), ECG endocavitaire, ECG à haute amplification, ECG longue durée, test à la trinitrine, test à l’aimant, numérisation, épreuve d’effort… (réf. Gulizia)

Vidéo. P. Taboulet. Comment enregistrer un ECG

Vidéo. P. Taboulet. Activité électrique du coeur

[1] Kligfield P et al. Recommendations for the Standardization and Interpretation of the Electrocardiogram. Part I: The Electrocardiogram and Its Technology. Circulation 2007; 115;1306-1324. (téléchargeable)

[2] Davie AP, et al. Value of the electrocardiogram in identifying heart failure due to left ventricular systolic dysfunction.  BMJ. 1996;313(7052):300-1 (téléchargeable)

Gulizia MM, Casolo G, Zuin G, et al. ANMCO/AIIC/SIT Consensus Information Document: definition, precision, and suitability of electrocardiographic signals of electrocardiographs, ergometry, Holter electrocardiogram, telemetry, and bedside monitoring systems. Eur Heart J Suppl. 2017 May;19(Suppl D):D190-D211

Site de McGill : BASES THEORIQUES, PHYSIOLOGIQUES ET TECHNIQUES DE L’ELECTROCARDIOGRAPHIE ici

Monitoring ECG (scope).Synthese et video NEJM 2015