ECG. 1 généralités

Définition

Un électrocardiogramme est une représentation graphique de l’activation électrique du cœur à l’aide d’un électrocardiographe.

Cette activité est recueillie sur un patient allongé, au repos, par des électrodes posées à la surface de la peau. Ces électrodes enregistrent des signaux électriques (déflexions) dans au moins douze dérivations, dont six dans le plan frontal (électrodes des membres) et six dans le plan horizontal (électrodes précordiales).

L’activité électrique peut être enregistrée et reproduite sur papier millimétré ou numérisée. Un tracé ECG standard correspond généralement à l’activité électrique du coeur pendant 10 sec. L’étalonnage usuel du signal ECG est 1 mV = 10 mm et la vitesse de déroulement du papier millimétré de 25 mm/sec. Un filtre pour les fréquences trop basses ou trop hautes est recommandé : 0,05 Hz et 150 Hz chez l’adulte, mais il faut l’adapter à chaque situation en cas de parasites [1]. Attention l’usage d’un filtre modifie le tracé.

 

L’électrocardiogramme (ECG) est l’outil du diagnostic de très nombreuses maladies cardiaques ou extracardiaques en association avec les données cliniques et souvent biologiques ou échocardiographiques [2]. Il est parfois le point de départ du traitement de nombreuses maladies parfois mortelles. Il est utilisé par presque tous les spécialistes médicaux, en particulier à l’hôpital (cardiologues, mais aussi urgentistes, anesthésistes, réanimateurs, pneumologues, internistes, psychiatres, pédiatres, médecins du sport…). C’est un outil diagnostique indispensable partout et encore plus dans certaines parties du monde. L’enseignement universitaire pour la lecture de l’ECG est malheureusement sommaire.

Tarif

La réalisation d’un ECG et son interprétation sont facturées au patient en France 14,26 euros en 2020 (remboursable SS) [6]. Le temps qu’il faut pour réaliser un ECG (dix minutes environ), ce médiocre tarif et les difficultés parfois d’interprétation sont à l’origine d’un abandon progressif de l’usage d’un médecine générale.

Performance

Sa performance (sensibilité, spécificité) varie selon les indications…

Certaines techniques permettent d’améliorer la performance de l’ECG : répétition et comparaison des tracés, enregistrement d’autres dérivations (dérivations de Lewis ou Lian, électrode œsophagienne…), ECG endocavitaire, ECG à haute amplification, ECG longue durée, test à la trinitrine, test à l’aimant, numérisation, épreuve d’effort… [3] et intelligence artificielle [4].

Le système Cardiosecur®, un appareil développé par Personal MedSystems GmbH (Allemagne), dispose d’un câble à 4 dérivations qui peut être connecté à un ordinateur de poche pour la reconstruction automatique d’un ECG à 12 dérivations à l’aide du logiciel Philips EASI™. Les performances sont intéressantes et simplifient la technique de pose des électrodes, mais une seule étude en 2020 [5].

Site de McGillBASES THEORIQUES, PHYSIOLOGIQUES ET TECHNIQUES DE L’ELECTROCARDIOGRAPHIE

 

Vidéos YouTube (Taboulet P)

Monitoring ECG (scope). Synthese et video NEJM 2015


La suite est réservée aux membres et stagiaires du site.
Connexion | Devenir membre | Devenir stagiaire