Dérivations précordiales

Dérivations qui permettent l’enregistrement de l’activité cardiaque dans le plan transverse (cf. électrodes précordiales). Les dérivations V1 àt V6 sont regroupées sous le nom de « dérivations antérieures ». 

V1-V2 : analyse unipolaire de l’activité en regard du septum, de l’OD et du VD

V3-V4 : analyse unipolaire de l’activité en regard de l’apex du cœur

V5-V6 : analyse unipolaire de l’activité en regard de la paroi latérale du VG

D’autres dérivations sont parfois utiles pour affirmer certains diagnostics : V7 à V9 (ou dérivations basales) pour l’infarctus basal oula détection d’une hypertrophie VG ; V3R, V4R et VE (ou dérivations VD) pour l’infarctus du ventricule droit ; V3 remplacé par V4R pour l’appréciation d’une hypertrophie VD chez l’enfant et les dérivations de Lian pour certaines tachycardies atriales

V7-V9 : analyse unipolaire des dérivations en regard de la paroi basal du VG. Il est recommandé d’enregistrer systématiquement et précocement ces dérivations devant toute suspicion de syndrome coronarien aigu avec sous-décalage de ST en territoire antéro-septal, en cas de sus-décalage du ST dans le territoire inférieur ou latéral ou si l’ECG per critique d’une douleur est non diagnostic (la pertinence dans ce dernier cas est faible) (Thygesen 2012).

L’aspect des QRS de V1 à V6 est physiologiquement stéréotypé en raison de l’activation électrique des ventricules.

–> Ainsi, la dépolarisation commence au niveau du septum et apparaît en V1 sous la forme d’une micro onde r (cf. Dérivation V1).

–> Puis les ondes R croissent harmonieusement jusqu’en V4(V5) et décroissent jusqu’en V9 tandis que l’onde S croît de V1 à V2 avant de décroître. De (V4)V5 à V9, les QRS débutent par une micro onde q (cf. Dérivation V6).

–> La zone de transition est habituellement située en V3-V4.