Electrodes frontales

Electrodes posées sur les faces antérieures des poignets et chevilles afin d’enregistrer les dérivations frontales.

Leur disposition est définie par un code couleur précis :

  • Jaune sur poignet gauche,
  • Vert sur cheville gauche,
  • Noir sur cheville droite,
  • Rouge sur poignet droit

Mnémotechnique : Jeune-Voyou-Non- Recommandable du poignet gauche au poignet droit en passant par les chevilles).

Il faut parfois adapter cette disposition :

  • vers la racine des membres : chez un patient amputé ou pour éviter les tremblements des extrémités (cf. Dérivations de Lund)
  • en position de Lian ou Lévis: chez un patient dont l’activité atriale n’est pas clairement visible parce que les ondes P sont microvoltées et/ou masquées dans les ondes T (cf. Dérivations de Léwis/Lian)
  • en symétrie par rapport à l’axe médian : en cas de situs inversus, les 4 électrodes des membres et celles situées sur le thorax doivent être inversées.

Certaines astuces permettent de limiter les faux contacts et parasites (cf. Artéfacts).

Des inversions dans la disposition des électrodes frontales sont fréquentes (3-5% des cas).

Pour les détecter, il faut exiger que l’onde P en rythme sinusal soit positive en DI-DII-VF.

Par exemple, si P est négative en DI, il s’agit d’une inversion des deux bras, si P est négative en DIII-VF, il s’agit d’une inversion bras gauche-pied gauche, si ….. Cf. Inversion d’électrodes frontales

Il faut éviter la position thoracique des 4 électrodes frontales. Cette position entraine des modifications notables incompatibles avec une interprétation fiable de l’ECG (en dehors du rythme) [1][2]

 

Vidéo. P. TabouletComment bien faire un ECG ?

 

Complements pour abonnés


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre