INTERVALLE QT. Prudence en situations aiguës avec les médicaments

La pandémie du CORONAVIRUS peut justifier (?) la prescription de chloroquine ou azithromycine à certains patients. Ces deux médicaments peuvent prolonger l’intervalle QT qui définit la durée de la systole électrique du coeur.

Risque en cas de prolongation de l’intervalle QT ?
Si la prolongation n’est pas homogène, les périodes réfractaires des cellules excitables seront inhomogènes et un extra stimulus pourrait bien déclencher des torsades de pointe voir une fibrillation ventriculaire (cf. syncope ou mort subite)

Technique de mesure et interprétation ?
Il est plus que jamais nécessaire de lire et relire comment mesurer un intervalle QT (ou écouter et réécouter les conférences ci-dessous sur Youtube) et comment calculer et interpréter un intervalle QTc qui permet de comparer la durée de la dépolarisation-repolarisation entre un individu et un groupe d’individus ou d’un individu à deux instants donnés (en général avant et après administration de médicament). En effet, la durée de la systole électrique du cœur (Q-T) dépend de la durée du cycle précédent (intervalle R-R) et n’est donc pas comparable sans ajustement par rapport à une fréquence cardiaque universelle (60/min).

Si l’intervalle QT s’allonge que faire ? Solutions ci-dessous

  • Intervalle QT. 1. Généralités
    Intervalle QT. 2. QT corrigé (QTc) et formule de calcul automatique à partir du QT et de la FC ou intervalle R-R
    Intervalle QT. 3. Long
    Intervalle QT. 4. Médicaments (références à lire +++)
    Intervalle QT. 5. QRS larges
    Intervalle QT. 6. Court
  • Syndrome du QT long congénital
    Syndrome du QT court congénital

Si vous souhaitez apporter des précisions ou apporter des modifications au texte, utiliser le formulaire de correspondance… Please welcome

 

Les sites ci-dessous permettent de calculer le QTc

Vidéos sur YouTube

  • Mesure de l’intervalle QT. Technique et exercices (19 min)
  • Interprétation de l’intervalle QT (QTc)
  • Arythmie ventriculaire, Brugada, QT long

Voir aussi CHLOROQUINE

 

Rappel des règles relatives à l’utilisation hors AMM (COVID-19) de l’hydroxychloroquine (DAVID PAITRAUD – Date de publication : 31 Mars 2020)

Quelques jours après la publication de l’avis du HCSP (Haut Conseil de la Santé publique) (notre article du 25 mars 2020) et du décret encadrant l’utilisation hors AMM de l’hydroxychloroquine (notre article du 26 mars 2020), l’ANSM rappelle que :

  • l’association de l’hydroxychloroquine avec l’azithromycine (ZITHROMAX) pour traiter la maladie COVID-19 n’a pas fait la preuve de son efficacité à ce jour,
  • ce traitement expose à un risque majoré d’anomalie du système électrique du cœur et qu’il ne peut être envisagé en dehors d’une surveillance cardiologique hospitalière,
  • l’hydroxychloroquine et la chloroquine sont des médicaments dits « à marge thérapeutique étroite », ce qui signifie que la dose efficace et la dose toxique sont relativement proches. En cas de surdosage ou de mauvaise utilisation, ils sont hautement toxiques ;
  • l’utilisation de l’hydroxychloroquine hors AMM est réservée aux patients hospitalisés pour une forme grave de COVID-19. La décision de la stratégie thérapeutique doit être collégiale, au sein d’une équipe multidisciplinaire composée d’un infectiologue, de réanimateurs, de virologues et de pharmacologues ;
  • dans le cadre des essais cliniques (dont DisCoVeRy), les pharmacies à usage intérieur (PUI) sont approvisionnées de stocks spécifiques.