Infarctus 5b. BBD et non ST+

Le diagnostic d’infarctus sans élévation du segment ST n’est pas entravé dans la majorité des cas par la présence d’un bloc de branche droit.

Cet aspect est présent chez 50% des patients atteints d’infarctus et BBD et se traduit dans plus de 60% des cas par une occlusion coronaire en angiographie [1]. Il faut donc évoquer ce diagnostic devant :

  • une majoration du sous-décalage de ST habituellement visible en V1 à V3 en cas de BBD. Un courant de lésion est d’autant plus probable que le point J est abaissé d’au moins 1 mm, que le segment ST est raide et descendant et que l’onde T est symétrique. Il peut s’agir d’un infarctus basal (rechercher un ST+ en V7-V9) ou d’un SCA non ST+ (cf. Lésion sous-endocardique).
  • l’apparition d’un sous-décalage de ST ≥ 1 mm dans deux dérivations frontales contiguës ou dans les dérivations V4-V6. C’est aspect est inhabituel au cours d’un BBD et peut traduire une occlusion coronaire en cas de ST- diffus avec sus-décalage de ST en VR et/ou V1 (cf. SCA non ST+ équivalent ST+).
  • toute onde T ample, positive et symétrique dans deux dérivations contiguës, quel que soit leur siège (et en particulier dans le précordium droit) ou une onde T inversée dans les dérivations autres que V1-V3.
  • l’apparition ou la présence d’une onde Q large et profonde ou de QRS fragmentés larges dans deux dérivations concordantes.

 

Comme toujours, l’évolution des tracés, la comparaison avec un tracé antérieur, et les troubles du rythme associés à une ischémie aident à la reconnaissance du SCA ou de l’infarctus.

Vidéo YouTube : Bloc de branche droit et infarctus

 

[1] Lire biblio complète dans : P. Taboulet. 100 ECG autour de l’infarctus. Ed S-edition oct 2020