Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Péricardite aiguë. 3 bilan et traitement
Formation YouTube (P. Taboulet)
 
Examens complémentaires
Le bilan initial minimum d'une forme aiguë sans point d'appel évident en dehors d'un syndrome grippal est limité (ESC 2015) : 
- ECG standard
- RX thorax (taille du coeur, analyse de l'aorte, médiastin, poumon, plèvre...)
- échocardiographie : recherche d’un épanchement péricardique et analyse de la cinétique et des dimensions des ventricules (à compléter en cas de doute par un spécialiste).
- biologie pour recherche d'une nécrose myocardique dans le cadre d'une myocardite (troponine, mais role incertain), apprécier le niveau d'inflammation (NFS et CRP ou fibrinogene) et le terrain, et rechercher une étiologie en fonction des points d'appel (ex. LDH et D-dimères).
- un bilan autoimmune et des sérologies virales n'ont pas un impact thérapeutique dans les fromes aiguës simples; certaines sérologies virales sont réalisées en fonction des points d'appel (VIH, entérovirus, EBV, CMV...). Dans la péricardite récurrente, des recherches répétés d'unemaladie auto-immune et/ou de la thyroïde est approprié. 
- un bilan bactério selon les points d'appel : légionella, BK
- Scanner thoracique : si > 50 ans, tabagisme ancien, antécédent de néoplasie, image thoracique anormale
- Péricardiocentèse écho-guidée (± fluoroscopie) indiquée pour les épanchements > 2 cm et surtout la tamponnnade. Les petits épanchements sont drainés si néoplasique, purulente ou tuberculeuse étiologie est suspectée. Pericardioscopy et biopsie péricardique / épicardique peuvent préciser l'étiologie [Seferović 2013].
  
Traitement 
Le traitement recommandé par l’European Society of Cardiology (ESC) en 2015 repose sur les AINS sauf contre-indication (classe IA). Une injection IV d'AINS (type aspirine 1 g). Cette injection peut avoir un effet spectaculaire. Il faut poursuivre les AINS per os (750–1000 mg every 8henviron une à deux semaines puis à doses décroissantes (decrease doses by 250–500 mg every 1–2 weeks), avec une protection gastrique par IPP, en particulier si on choisi l’aspirine à 3 g/j, si le patient a des antécédents de gastrite/reflux/ulcère ou si des signes d'intolérance digestive apparaissent sous traitement. A noter que l’ESC recommande également l’ibuprofène (600 mg toutes les 8 heures puis à doses décroissantes sur un mois environ) en raison d’un bon index bénéfice/risque.
L'ESC recommande en 2015 d’associer aux AINS la colchicine à petite dose (0.5 mg twice or once daily for patients < 70 kg or intolerant to higher doses) ou de l’administrer en monothérapie car elle serait aussi efficace pour le traitement initial et elle prévient les récurrences (niveau de preuve A, classe I). 
Le repos fait partie intégrante du traitement. "Exercise restriction should be considered for non-athletes with recurrent pericarditis until symptom resolution and CRP normalization, taking into account the previous history and clinical conditions". "CRP dosage should be considered to guide the treatment duration and assess the response to therapy" 
Les corticoïdes sont limités aux maladies du tissu conjonctif, les maladies auto-immunes et la péricardite urémique.
L’European Society of Cardiology (ESC) recommande en 2015 une prise en charge en ambulatoire si on évoque une PA à "faible risque" (virale ou idiopathique), en l’absence de complication (myocardite ou épanchement associé) ou d’atypie dans le tableau clinique et biologique (fièvre élevée, chute tensionnelle, malaise, hyperleucocytose, élévation de la troponine, imagerie thoracique anormale, terrain particulier...). Sous couvert d'une réévaluation vers J7 avec surveillance de la décroissance de la CRP. Dans les autres cas, une hospitalisation est recommandée
 

Adler Y, et al2015 ESC Guidelines for the diagnosis and management of pericardial diseases : The Task Force for the Diagnosis and Management of Pericardial Diseases of the European Society of Cardiology (ESC)Endorsed by: The European Association for Cardio-Thoracic Surgery (EACTS). Eur Heart J. 2015;36(42):2921-64. (téléchargeable)
 
Spodick DH. Acute pericarditis: current concepts and practice. JAMA. 2003;289(9):1150-3.
 
Seferović PM et al. Pericardial syndromes: an update after the ESC guidelines 2004. Heart Fail Rev. 2013;18(3):255-66. 
 
Lange RA, Hillis LD. Clinical practice. Acute pericarditis. N Engl J Med. 2004 18;351(21):2195-202. 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12438642 visiteurs.