Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
EVENEMENTS

Acces online aux Archives TUC 2013
Retrouvez toutes les communications TUC 2013 en video
Et notamment :
 

 

ECG : cas cliniques : 

Pierre TABOULET (Paris)

07/05/2013

 
Journées thématiques de la SFMU
Journées thématiques de la SFMU
programme en lien
26/04/2013

 
14ème Rencontres de Gérontologie pratique - PARIS - Palais des congrès
Dans le cadre des 14ème Rencontres de Gérontologie, qui auront lieux du 31 janvier au 1 février, j'aurai le plaisir d'intervenir sur le thème :
"Syndrome coronaire aigu chez le patient âgé"
 
21/01/2013

 
Atelier ECG - TUC 2013 - PARIS - Mars 2013
Congrès accrédité FMC par la SOCIETE FRANCAISE DE CARDIOLOGIE
 
JEUDI 21 MARS 2013 - 08h30 à 10h00
Atelier ECG - P. Taboulet
 
MERCREDI 20 MARS 2013 - 17 à 18h30
Symposium : Qu’est ce qui me fait penser à un SCA... ou non ? - - P. Taboulet
 
20/01/2013

 
 
 
 
PARUTIONS

Syndrome coronaire aigu et ECG : les équivalents ST+
Syndrome coronaire aigu et ECG : les équivalents ST+
Taboulet P. Syndrome coronaire aigu et ECG : les équivalents ST+. Ann. Fr. Med. Urgence 2011; 1:408-414
 
La classification actuelle des syndromes coronaires aigus (SCA) et le traitement qui en découle reposent en grande partie sur l’ECG.... Cinq entités ECG méritent d’être appelées équivalent ST+ en raison de leur pronostic défavorable : (a) un sous-décalage isolé de ST de V1 à V3(V4), (b) un bloc de branche gauche avec perte de la discordance appropriée, (c) un complexe ST/T de de Winter, (d) un sous-décalage de ST > 1 mm étendu aux dérivations antérieures, et (e) un sus-décalage de ST atypique.
 
 
13/08/2011

 
Aspects électrocardiograhiques de la fibrillation auriculaire
Aspects électrocardiograhiques de la fibrillation auriculaire
 
Taboulet P. Anticoagulation d’une fibrillation auriculaire découverte aux urgences. Ann. Fr. Med. Urgence 2012, 2:317-22
 
La fibrillation auriculaire est la plus fréquente des tachycardies supraventriculaires. La forme ECG typique associe (a) une absence d’onde P sinusale, (b) des auriculo- grammes anarchiques, (c) des intervalles R-R chaotiques, (d) une réponse ventriculaire rapide et (e) des complexes QRS fins. Les formes atypiques sont nombreuses et parfois trompeuses, en rapport avec des anomalies de la conduction auriculoventriculaire et/ou intraventriculaire. Leur connais- sance et une description précise de ces anomalies sont essen- tielles, car la prise en charge thérapeutique en dépend.
 
 
20/08/2012

 
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu. Partie 1. L’ECG normal, les variantes et anomalies fréquentes
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu. Partie 1. L’ECG normal, les variantes et anomalies fréquentes
Taboulet P. Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu : Partie 1. L’ECG normal et les variantes de la normale. Ann. Fr. Med. Urgence 2013; 3 :20-27
 
Le propos de cette revue est de rappeler la technique de réalisation d’un ECG en situation ischémique, puis de décrire l’aspect d’un ECG normal dans les 12 dérivations, les variantes de la normale et les anomalies ECG les plus fréquentes (repolarisation atriale, repolarisation masculine, repolarisation précoce, repolarisation atypique du sujet jeune, inversion bénigne de l’onde T, hypertrophie ventricu- laire [HV], bloc de branche [BB], préexcitation ventriculaire, stimulation ventriculaire et effet Chatterjee).
 
 
20/08/2013

 
Formation ECG audio (Utube)
24/08/2013

 
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu. Partie 4. Les diagnostics différentiels
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu. Partie 4. Les diagnostics différentiels
La constatation sur un électrocardiogramme d’une anomalie évocatrice d’un syndrome coronaire aigu doit conduire par prudence le clinicien à évoquer les diagnostics différentiels. À côté des variantes fréquentes de la normale et des anomalies secondaires de la repolarisation (bloc de bran- che, hypertrophie ventriculaire...), il faut évoquer des étio- logies particulièrement trompeuses comme une ischémie fonctionnelle, une péricardite, un tako-tsubo, un anévrisme ventriculaire, une embolie pulmonaire, un syndrome de Bru- gada et d’autres anomalies (ex. : métaboliques, médicamen- teuses, effet Chatterjee).
 
Taboulet P. Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu. Partie 4. Les diagnostics différentiels. Ann. Fr. Med. Urgence 2013; 3 :20-27
 
 
24/08/2013

 
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu. Partie 3. Les anomalies des complexes QRS
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu. Partie 3. Les anomalies des complexes QRS
Les signes ECG évocateurs d’un syndrome coronarien aigu reposent généralement sur l’analyse de la repolari- sation. Néanmoins, les signes typiques peuvent manquer ou se dissimuler derrière une anomalie préexistante. Il est donc indispensable d’examiner aussi les complexes QRS, qu’ils soient fins ou larges, pour renforcer un diagnostic positif et préciser le stade de l’ischémie. Ces signes dynamiques sont au nombre de quatre : la distorsion terminale, la décroissance (rabotage) ou la croissance inappropriée des ondes R, l’apparition d’une onde Q et la fragmentation. Des équiva- lents existent en cas de bloc de branche. Chacun de ces signes apportent des renseignements sur le siège et la sévé- rité de l’ischémie, ce qui peut modifier la thérapeutique.
 
Taboulet P, Smith SW, Brady W.J. Diagnostic ECG du syndrome coronarien. Partie 3. Les anomalies des complexes QRS. Ann. Fr. Med. Urgence 2013; 3:151–159
 
 
24/08/2013

 
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu Partie 2. Les anomalies de la repolarisation
Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu Partie 2. Les anomalies de la repolarisation
Cette revue de la littérature met à jour les anomalies typiques de la repolarisation, mais aussi les anomalies subtiles et sous-estimées, de l'ischémie myocardique et de l'infarctus. Elle met l'accent sur l’importance de rechercher la moindre anomalie au sein de l’onde T (amplitude ou polarité non conforme au QRS, symétrie à la base), du segment ST (sus-décalage excessif, sous décalage minime,
perte de la discordance appropriée), mais également au sein des complexes QRS que l’ECG de base soit normal ou affecté par des anomalies fréquentes (hypertrophie, bloc de branche...).
 
Taboulet P, Smith SW, Brady W.J. Diagnostic ECG du syndrome coronarien aigu : Partie 2. Les anomalies de la repolarisation. Ann. Fr. Med. Urgence 2013 ; 3 :79-88
24/08/2013

 
Anticoagulation d’une fibrillation auriculaire aux urgences
Anticoagulation d’une fibrillation auriculaire aux urgences
Taboulet P. Anticoagulation d’une fibrillation auriculaire aux urgences
Ann. Fr. Med. Urgence (2012) 2:317-322 (accès libre)
 
Une composante majeure de la prise en charge d’une fibrillation auriculaire (FA) aux urgences est la pres- cription d’anticoagulant pour réduire le risque d’accident thromboembolique. Si une évaluation du risque thromboem- bolique est recommandée chez tous les patients, la prescrip- tion d’antithrombotiques doit être nuancée en fonction du risque propre à chaque patient. Ce risque varie en fonction de la durée de la FA, de facteurs de risque thromboembo- lique personnels, et d’une éventuelle cardioversion, sponta- née ou provoquée. La prescription d’antithrombotiques doit aussi être nuancée en fonction du risque hémorragique et des préférences du patient. Le but de cette revue est de familia- riser les urgentistes avec l’emploi des anticoagulants, anciens ou nouveaux, en cas de FA découverte aux urgences
 
 
 
 
20/11/2012

 
Un ECG de dextrocardie (situs inversus)
Un ECG de dextrocardie (situs inversus)
Volume 2Issue 6pp 403-404


 
 
20/12/2012

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11047187 visiteurs.